Une compétition de natation m’a entraîné sur les machines à sous des casinos !

Homme marié de 45 ans vivant comblé avec sa femme et ses deux précieux enfants de 9 et 16 ans.

Mis à part le billet de loterie occasionnel et les tirages au bar du coin, je n’avais jamais eu le moindre intérêt pour le jeu jusqu’à il y a environ un an. En fait, si m’aviez posé cette question à l’époque, je vous aurais instantanément répondu que le jeu était une perte de temps et d’argent à mes yeux. Et pourtant, je suis devenu comme ces centaines de joueurs, incapables de décrocher de leur propre addiction aux jeux.

Comment suis-je parvenu à me mettre dans un tel embarras ?

C’est purement de façon innocente que cela a démarré, via ma fille qui avait pour habitude de se rendre à des compétitions de natation et moi, qui se chargeait de l’emmener à ses nombreuses séances d’entraînement ainsi que ses compétitions. Ces dernières étaient sympathiques et agréables à assister mais pour ce qui est des séances d’entraînement, c’est une toute autre histoire ! C’est à mourir d’ennui si l’on reste poli J !

Un beau jour, je suis tombé par hasard, non loin de la piscine où ma fille s’exerçait, devant une de ces fameuses machines à sous, à l’allure éblouissante ! D’ailleurs, peu de temps avant, un de mes collègues m’avait dit qu’il venait de gagner 1 000 dollars à travers une machine à sous. À l’époque, les comptes étaient un peu juste et l’on devait, avec ma femme et mes enfants se serrer la ceinture si l’on voulait s’en sortir. Ainsi, gagner près de 1000 dollars nous aurait beaucoup aidé financièrement mais je savais pertinemment que cela ne changerait pas grand-chose à l’histoire.

Finalement, j’ai fini par me rendre à l’endroit où se trouvaient les fameuses machines gorgées d’argent. J’étais impressionné par le nombre de personnes assistant les machines et j’attendais mon tour pour me lancer sur une de ces machines gratuites. Pour être honnête, je n’avais aucune idée du fonctionnement de la machine, alors je me suis doucement assis et j’ai commencé à toucher quelques boutons. La personne à côté de moi m’a aidé. Je lui ai brièvement mentionné à l’oreille que j’aimais les jeux de cartes, et il s’est penché, a manipulé quelques boutons et un jeu de poker vidéo est apparu subitement sur l’écran.

Je me suis laissé tenté par faire un saut de 35 dollars et j’ai commencé à jouer un quart à la fois, mais il ne s’est rien passé. J’ai gagné quelques paris et j’ai perdu beaucoup plus. Le type à côté a dit qu’il est impossible de gagner de gros prix si on parie si peu sur une journée. J’ai trouvé ce jeu assez drôle à l’époque, mais après le départ du petit papy, j’ai décidé d’augmenter ma mise à 1,55 dollars et je l’ai fait tourner en rond. La machine a commencé à m’offrir de l’argent jusqu’à ce que j’atteigne environ 500 dollars. Juste à ce moment-là, mon téléphone s’est mis à sonner soudainement. C’était ma fille qui m’avertissait de la fin de son entraînement à la piscine. Je lui ai répondu que j’étais en train de discuter avec un ami au centre commercial, raison utilisée pour justifier mon absence subite mais qui était cachée sous un pur mensonge. A la fin de notre appel, j’ai fini par lui dire que j’arrivais tout de suite.

Pendant le trajet menant à la salle d’entraînement, j’avais quelques pensées et idées qui trottaient constamment dans ma tête. Le premier était un sentiment de pleine satisfaction. J’avais 500 dollars qui traînaient en liquide dans mon portefeuille quand même. La deuxième était la culpabilité qui commençait à me ronger, vu le premier petit mensonge que j’avais raconté à ma fille. Troisièmement, je pensais que je devais cacher ce secret à ma femme, puisqu’elle n’aurait jamais approuvé ce comportement, encore plus que moi à vrai dire.

Je me suis donc réservé de rester loin des machines à jeux d’argent pendant quelques semaines, mais un jour, cependant, mes amis et moi sommes allés quelque part après une partie de hockey, et nous avons versé chacun quelques petits dollars pour jouer à une machine de jeux d’argent. De cette partie, sur la même machine sur laquelle je m’étais initié, j’avais réussi à encaisser près de 850 dollars ! Sans mentir, cet argent a pu combler le trou creusé par une grosse facture d’électricité et j’ai fait encore profil bas sur les machines.

Je suis resté une personne normale, sans problème d’addiction aux jeux d’argent. Ce n’est que petit à petit que j’ai commencé à jouer davantage. Parfois après le travail, d’autres fois quand j’attendais la fin des entraînements de ma fille. Le fait est que le jeu était facile à cacher. En fait, j’ai sauté sur toutes les occasions d’emmener les enfants n’importe où que ce soit pour me donner une bonne chance de jouer. Et c’est ainsi que m’est venue l’attirance envers les jeux d’argent… Aussi simple que mon cette histoire !